12 mars 2014 : Collecte et valorisation des pneus et des accumulateurs à la Réunion. Visite d’ATBR, AVPUR et SOLYVAL

ecolo 049Mercredi 12 mars 2014, Ecologie Réunion a participé à une présentation des associations ATBR (collecte et valorisation des déchets d’accumulateurs, répertoriées comme déchet dangereux) et AVPUR (collecte et valorisation des déchets de pneumatiques répertoriés comme déchet non dangereux). Tant pour les batteries que pour les pneus, cette action de collecte a pour but leur valorisation.

Cette journée s’est terminée par la visite de l’entreprise SOLYVAL, prestataire d’AVPUR dans le recyclage des pneus. Ces deux filières contribuent chacune à répondre à l’enjeu majeur de la protection de l’environnement et en participant au développement économique avec la création d’activités et d’emploi. Ecologie Réunion remercie Mr PINCEPOCHE (AVPUR et ATBR) ainsi que Mr GRONDIN (Solyval) pour leur accueil et leur disponibilité.

Présentation d’ATBR

L’ATBR (Association de Traitement des Batteries de la Réunion) est l’organisme collectif local qui organise et finance la filière à la Réunion. Créée en 2001 par les importateurs, l’ATBR fonctionne grâce aux éco participations.

Selon le décret « batteries usagés » n°2009-1139 du 22 septembre 2009, toute batterie neuve vendue en France doit être valorisée en fin de vie dans une installation agréée.
Le non-respect des obligations de déclaration des importations et valorisations est passible de sanctions administratives au titre de l’article L.541-10-III du Code de l’environnement (y compris amendes administratives dont le montant peut être fixé en fonction des unités importées, soit au maximum 1 500 € par unité pour une personne physique et 7 500 € pour une personne morale).

  • L’importateur a l’obligation de pourvoir à la collecte et à la valorisation des batteries qu’il met sur le marché, une fois celles-ci usagées. Il doit donc déclarer tous les ans à l’ADEME ce qu’il importe.
  • Le distributeur doit reprendre sans obligation d’achat les batteries usagées, informer le consommateur, stocker les batteries usagées dans des bacs étanches et non accessibles au public, remettre les batteries usagées à des collecteurs agréés au transport de déchets dangereux
  • Le consommateur doit remettre la batterie usagée à son vendeur sans obligation d’achat d’une batterie neuve.

ATBR en chiffres (données 2013)

  • 57 importateurs du secteur automobile, BTP et industriel adhèrent à ATBR.
  • Depuis sa création, ATBR a valorisé environ 900 000 batteries usagées, soit 400 batteries collectées par jour sur les 300 points de collecte de l’île.
  • En 2013, environ 1139 tonnes de batteries ont été collectées, soit un taux de collecte de 47 %.

Les batteries usagées collectées sont stockées sur la plateforme de déchets dangereux STARDIS à Saint André pour être reconditionnées et envoyées en métropole pour les opérations de recyclage (valorisation) dans des centres agréés.

Financement d’ATBR : Cette valorisation est possible grâce à l’éco contribution inclue dans le prix du produit. A noter que la hausse du cours du plomb a permis une éco contribution à 0€ depuis 2011.

Le recyclage

Les batteries sont broyées afin de séparer l’acide du plomb, puis du plastique. Une fois dissociées, ces trois matières pourront être recyclées. 

  • Le plastique peut-être transformé en pare-chocs, rétroviseurs, plaques d’immatriculation ….
  • Le plomb des batteries usagées est recyclable à l’infini et sert donc pour réaliser de nouvelles batteries.

Les enjeux :

  • Préserver la beauté de notre environnement
  • Limiter la pollution des sols, de l’eau et de l’air
  • Lutter contre les maladies liées, comme le saturnisme
  • Sauvegarder les ressources naturelles par le recyclage des matières.

ecolo 048Présentation d’AVPUR

L’Association pour la Valorisation des Pneumatiques Usagés de la Réunion (AVPUR) est un organisme collectif fédérant les principaux importateurs réunionnais de pneumatiques et ayant pour objet la collecte et la valorisation des déchets de pneumatiques.

AVPUR a été créée en 2003 à l’initiative de ces importateurs afin de répondre à leurs obligations réglementaires d’élimination des déchets et de s’engager concrètement dans la protection de l’environnement et la santé publique (source de gite larvaires).

  • L’importateur a l’obligation de pourvoir à la collecte et à la valorisation des pneus qu’il met sur le marché une fois ceux-ci usagés. Il déclare donc ce qu’il importe tous les ans à l’ADEME

  • Le distributeur doit :

  • reprendre un pneu usagé pour un pneu neuf vendu

  • informer le consommateur

  • remettre les pneus usagés à des collecteurs agréés au transport de déchets de pneumatiques

  • Le consommateur doit remettre les pneus usagés à son vendeur lors de l’achat de pneus neufs.

AVPUR en chiffres (données 2013)

56 importateurs du secteur automobile, du BTP et de l’agriculture adhèrent à AVPUR.

Depuis sa création en 2003, AVPUR a valorisé près de 4 millions de pneumatiques usagés soit environ 2 000 pneus collectés par jour sur les 300 points de collecte de l’île.

En 2013, les adhérents de AVPUR ont importé 6014 tonnes de pneumatiques sur les 8081 tonnes importées à La Réunion.

En 2013, AVPUR a :

-collecté 4 418 tonnes de déchets de pneumatiques, soit un taux de collecte de 91 %.

-valorisé 6 552 tonnes de déchets de pneumatiques

A noter que seules les entreprises agricoles et de terrassement sont autorisées à réutiliser leur pneus dans le cadre de leur activité (pneu pour terrassement, pneus pour tenir une bâche…)

Les pneumatiques usagés sont réceptionnés et stockés à La Réunion par un prestataire agréé, SOLYVAL, pour être valorisés.

Financement d’AVPUR :

Le coût pour collecter et valoriser un pneumatique d’une voiture particulière est de 0.32 €/kg. Pour financer cette dépense, l’éco-contribution perçue par AVPUR est de 2.42 € par pneumatique neuf importé.

ecolo 051Présentation de SOLYVAL

A La Réunion  les pneumatiques usagés sont réceptionnés, stockés, et transformés pour être valorisés : depuis 2006 l’entreprise SOLYVAL est agréée pour le faire.

Le pneu possède de nombreuses qualités : élasticité, résistance, durabilité, absorption des sons, amortissement des combustibilités.

Il existe plusieurs manières de le recycler.

  • La chips : les pneumatiques usagés sont broyés en chips à des fins de valorisation matière (remblaiement, bassin de rétention surfaces ou sous-couches drainantes, revêtement de route) ou de valorisation énergétique dans des cimenteries.

  • Le granulat : ces chips peuvent être aussi transformées en granules pour être valorisées en produits divers ; sols amortissants des aires de jeux, cours de récréation, sols équestres, terrains de foot en gazon synthétique

  • Enrobés bitumeux ou produits du BTP réduisant les nuisances sonores et favorisant l’adhérence : écrans, murs anti-bruit, moulages ferroviaires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s